Archive | Question métaphysique RSS feed for this section

Et si on s’éclatait en retraite ?

5 Fév

Inutile de lutter : c’est la crise en France, et pour tout le monde :

  • il fait un temps de chien et c’est la tempête toutes les 2 semaines
  • les gens sont aigris car malheureux
  • il n’y a pas de boulot
  • l’immobilier est trop cher
  • les prix augmentent
  • le gouvernement part en sucette

Pour les générations qui ont été bercées dans le marasme ambiant et qui savent depuis leur tout jeune âge qu’il n’y aura pas d’espoir pour eux (pas de boulot, pas de maison à acheter, pas de retraite), c’est un acquis. En revanche, pensez à nos gentils seniors qui sont nés dans une période optimiste, de plein emploi, de consommation effrénée, de rêves pleins les yeux : ils n’ont tout bonnement pas été préparés à ça. Et arrivant à l’âge de la retraite, c’est un triste sort qui les semble les attendre.

Et pourquoi pas changer la donne ? Bien sûr, il n’y a pas qu’en France qu’il y a la crise, mais il existe des endroits dans le monde où il serait plus agréable de l’affronter  :Maroc, Thaïlande, la Réunion… Du soleil et de la chaleur toute l’année, une douceur de vivre au quotidien…

De plus en plus de français à la retraite sautent de la pas de s’expatrier avec femme et caniche, pour trouver une meilleure qualité de vie, du soleil et … un meilleur pouvoir d’achat. En effet, selon heureux-senior.fr, les retraites françaises, si elles valent ce qu’elles valent en France, valent parfois plus chères et permettent de mieux vivre, dans des contrées pas si éloignées. Y a qu’à voir le top 10 des destinations choisies par les retraités français : Maroc, Espagne, Portugal, Tunisie, Sénégal, Floride, Ile Maurice, République Dominicaine, Thaïlande, Croatie.

Et si vous souhaitez allez plus loin vous aussi, n’hésitez pas à aller sur le site http://www.diplomatie.gouv.fr, ils ont mis en ligne un document complet sur l’expatriation.

Publicités

La crise expliquée aux nuls

14 Mai

Conférence sur « l’Etat et les banques, les dessous d’un hold-up historique » : intervention de Myret Zaki et Etienne Chouard.

Conférence datant du 3 décembre 2011 qui explique l’origine de la crise en Europe.

le jeu du réfugié, pédagogique ?!

10 Oct

L’UNHCR, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, a édité un « jeu vidéo », Envers et contre tout ( Against all odds, en anglais) dans lequel on nous propose de se mettre dans la peau d’un réfugié. Le but étant de sensibiliser les jeunes internautes, par la biais d’un media ludique, à la situation de millions de personnes. Le jeu est d’ailleurs proposé en neuf langues (danois, finlandais, français, allemand, grec, espagnol suédois, norvégien, et anglais).

Et bien il faut le voir pour le croire. Et moi qui croyais que le jeu signifiait « activité qui avait pour but de se divertir » !!!

Ok, à contrete coeur, je débute. Je choisis de commencer par le début : c’est le bordel dans mon pays, je me fais arrêter.Ambiance glauky à souhait

Etape 1 : je suis accusé d’avoir des opinions divergentes à celles des dirigeants de mon pays. Il faut que je réponde à 10 affirmations.

Je réponds avec mes réponses de femme libre issue d’une société démocratique (et là, on ne va pas chipoter sur les mots) : plus les questions avancent (êtes-vous prêt à renoncer à votre droit de vote ? L’homosexualité est-elle un délit ?) , plus il y a de sang sur ma feuille. A la fin de l’interrogatoire, je suis enfermée en prison.

Clairement, je ne sais pas qui a pu avoir une idée aussi morbide. De prime abord, je me suis d’ailleurs dit que c’était un délire de psychopathe. Et après refelxion, je préfère que nos enfants se rendent compte de la situation réelle, plutôt que de cracher sur des étrangers et trouver ça cool qu’on les arrête.
Question objectif pédagogique, je suis sûr que ce jeu va remplir son objectif. Et c’est une bonne chose d’un certain côté. D’un autre côté,  je me rend compte que j’étais plus apte à encaisser ce type d’atrocité, plus jeune, ok peut être même au collège, mais Aujourd’hui, ça me donne envie de vomir et je ne peux même plus regarder les infos. Alors quoi, c’est la surexposition aux misères du monde qui m’a rendu comme ça?
Que faut il pour nos enfants : les laisser le plus possible dans la douce rêverie de l’enfance ou les faire rentrer le plus tôt possible dans la réalité réelle?!
La question demeure. En tout cas, ce « jeu », s’il ne distrait pas, aide à comprendre le monde. Et c’est déjà pas mal.

L’humanité se meurt … ou comment un ordinateur peut devenir écrivain

23 Avr

Je viens de tomber sur un article sur www.actualitte.com qui commente l’actualité de Mr Phil Parker, auteur de 220.000 ouvrages (ouh l’auteur prolifique !), ouvrages que vous pouvez d’ailleurs trouver sur amazone.

220.000 livres… mais comment a t’il fait vous demandez-vous?!
Tout simplement grâce a un peu de travail de programmation. Mais oui, c’est possible ! c’est plutôt son ordinateur qui s’est tapé tout le boulot ouais !

Bref, on en est là : la science fiction aujourd’hui, ce n’est plus l’air du robot qui est capable de tout faire à notre place. Par contre, la science fiction, c’est peut être l’homme capable de faire des choses tout seul, comme un grand, sans ordinateur, micro-ondes ou autres ipod.

Et cette questioin du livre remet aussi en cause notre façon de rédiger et de lire. Ok, un agrégat de fait, précis, datés, objectifs, c’est bien quand on fait un exposé/ une conférence. Après ce qui a toujours fait la plus value d’un livre quel qu’il soit, c’est bien la vision de l’auteur par rapport à ces faits. La faculté de penser ne se limite pas qu’au binaire, il requiert de la subjectivité, du vécu, de l’expérience, des anectodes, du recul, de la mise en perspective. Malheureusement dans une société qui va vite, toujours plus vite, on ne prend le temps de lire que l’essence de faits objectifs. Ca peut nous apprendre l’heure qu’il est ou encore qui dirige quel milice/pays/parti/organisation terroriste. Ca ne nous aidera pas à construire un nouveau monde ni à trouver des solutions.

Tout ça pour dire qu’il ne faut pas nous arrêter de penser sous prétexte qu’on pourrait vivre sans faire cette effort (car les machines le feraient à notre place). Ecrivons, pensons, donnons notre avis, et que notre discours ne soit pas lisse et édulcoré à la TF1.

Féminisation des métiers du conseil Informatique

29 Fév

Comme tout est n’importe quoi, c’est une évolution purement humaine (société à dominante patriarcale, toujours malheureusement !), mais tout début de toute chose ..est masculin.
Les Nouvelles Technologies ne dérogent pas à la règle. C’est un secteur à dominante masculin, par contre dans toutes les fonctions (pire : les exécutants, c’est sales geeks ! gnarkgnark). La raison principale, à part de vivre dans une socéité encore un brin machiste, viendrait peut être du fait qu’à la base, l’informatique, c’est compliqué, plutôt matheux, et nous les femmes, on est pas fine (théorie de la blonde) et par contre ce qui peut être en partie vraie, notre cerveau ne fonctionne pas de manière aussi manichéenne que 101010011.

Bref, une étude du WWW-ICT nous apporte une bonne nouvelle la tendance s’inverserait !
L’industrie des « NTIC » se féminise et les femmes sont partout (management, technique, support, …). Dans les métiers de l’informatique, on serait d’ailleurs principalement présentes sur des postes de chef de projet. La classe, hein?!

En fait, les femmes sont surtout bien dans leurs baskets à des postes de conseil. De nombreux cabinets-conseil et SSII ont en tout cas pris ce parti.
Et oui, capacité de synthèse spécifique, entre données techniques et organisationnelles. C’est tout nous !
Il semblerait que 60% des réponses aux offres d’emploi « conseil informatique » soit envoyées par des femmes.. Et + de 70% des postes de « management support » (marketing, RH..) sont occupés par des femmes (toujours dans le domaine des IT).

Conclusion

  1. c’est bien pour les femmes
  2. oui, nous ne sommes pas incompétentes
  3. ça pose la question des compétences intrasèques des personnes, est-ce que ce savoir/cette aptitude naturelle est comparable à un diplome acquis ou à une quelqconque science apprise et digérée ? (Je suis pour la fin du règne de l’embauche sur diplome, et en général de l’évaluation des gens non sur ce qu’ils sont mais d’ou ils sortent).

Source : Net Eco